Élimination

L’élimination est à l’origine même des activités de l’entreprise et remonte à la nuit des temps : 1976 pour être plus précis. Elle repose sur deux grandes activités : le traitement physico-chimique de déchets et la stabilisation. Ces deux procédés recourent à des liants hydrauliques.

Le traitement physico-chimique

Le traitement physico-chimique est une des deux activités phare mise en œuvre par REVATECH qui traite de la sorte au moins 60.000 tonnes/an de déchets principalement liquides mais aussi boueux et solides.

REVATECH dispose de capacités de stockage importantes. Au départ de ses différents stocks et sur base de la composition des déchets stockés, REVATECH définit au jour le jour des recettes de traitement et des campagnes de production.

Après injection dans des réacteurs de grande capacité, de l’eau et des réactifs sont ajoutés pour produire des mélanges homogènes qui permettent de rendre inoffensifs les métaux précipités.

REVATECH met en œuvre de manière permanente le principe waste-to-waste en favorisant l’utilisation de déchets pour traiter d’autres déchets.

Ces mélanges sont ensuite filtrés et les filtrats séparés des boues à l’aide de filtres-presses.
Les filtrats sont ensuite traités dans une station d’épuration physico-chimique alors que les gâteaux de filtration sont éliminés en CET en tant que déchets stabilisés.

Le traitement biologique

REVATECH exploite une station d’épuration biologique (boues activées) qui fonctionne avec de l’oxygène pur.

Cette station d’épuration accepte des déchets liquides biodégradables dont la biodégradabilité est supérieure à 70% et dont la DCO peut être très élevée et atteindre jusque 200.000 mg/l.

Les effluents aqueux traités ont pour origine principale le secteur de la chimie et celui du traitement de surface des métaux.
Ces effluents débarrassés de leurs métaux et dont le pH a été ajusté sont ensuite traités dans une station d’épuration biologique dont la capacité est de 1000 kg de DCO/jour et dont les boues activées consomment de l’oxygène pur.

Ces boues activées sont régulièrement purgées et filtrées via des filtres-presse. Les gâteaux ainsi produits sont ensuite traités en stabilisation avant mise en CET.

La stabilisation

REVATECH a été un des premiers centres de traitement à avoir mis en œuvre un procédé de traitement par stabilisation.

La stabilisation permet d’encapsuler dans des matrices minérales des métaux lourds et de les insolubiliser.
La technique de stabilisation fait appel à des réactifs hydrauliques et à des liants pouzzolaniques.

Le procédé mis en oeuvre par REVATECH a fortement évolué avec le temps.
Le procédé initialement exploité était le procédé PETRIFIX.

Abandonné, ce procédé a fait ensuite place aux procédés SOLATECH et PETRITECH eux aussi abandonnés.

Depuis cinq ans, c’est le procédé QUASI-SEC qui a été mis en œuvre. Il permet de produire un déchet ultime sous forme de sable stabilisé.
L’avantage de ce procédé est son faible ratio de mise en CET (1,2 tonne/an traitée).
Le procédé QUASI-SEC s’adresse particulièrement aux déchets non traitables par d’autres techniques.